Avertir le modérateur

lundi, 12 mai 2008

J + 21 Le lundi noir de la Chine

 lundi 12 mai restera une date en noir dans l’histoire de la Chine. Des villes entièrement rasées, de 50 000 à 70 000 morts et disparus, 5 millions de sans-abris, 4 millions de bâtiments effondrés, des centaines d’écoles ensevelies alors qu’elles étaient pleines d’enfants. C’est autant de chiffres insupportables, démesurées à l’échelle du pays, qui donne à voir toute l’ampleur de la catastrophe.Ici, à Shanghai, très peu de personnes ont ressenti le séisme dont l’épicentre se situe environ à 2 000 km. Par contre, ceux qui se trouvaient dans les buildings ont senti quelques secousses : Croyant être victimes de vertiges, ils se sont finalement rendu compte que c’étaient les bâtiments qui vacillaient.

Par mesure de sécurité, il a été procédé à l’évacuation des immeubles, déversant à même le sol ses occupants décontenancés. 
A Shanghai, comme dans le reste du pays, les Chinois ont été très touchés par ce qui s’est passé. Dans l’auberge où je me situe, le manager à dans un premier temps fait une quête auprès du personnel, étendue au reste des clients à notre suggestion. Deux « boîte(s) de solidarité » ont ainsi été installées à la réception et au bar, permettant aux touristes de pouvoir à leur tour participer. Mais en secouant à plusieurs reprises les boîtes, je me suis rendu compte que pour le moment il n’y avait pas grand chose. Il faut dire aussi que depuis les points de solidarités ont éclos un peu partout dans les rues, les parcs, les petits commerces. Le moyen le plus simple pour soutenir les victimes étant encore de faire un don financier, tout le monde s’est organisé et participe avec ses moyens qu’ils soient financiers ou humains.

A la télé, sur la grande majorité des chaînes, ce sont des images de la catastrophe qui tournent en boucle : on peut y voir des personnes devenues sans-abris, les moyens mis en œuvre pour secourir les victimes – l’armée qui fait le plus gros du boulot –, les structures chargées de récupérer les dons et les matériels et, bien entendu, le président Hu Jintao se rendant auprès des victimes. Pendant les matchs de foot, une bannière défile en permanence avec un numéro de téléphone : un peu comme avec notre téléthon. 


Ce doit être intéressant de comparer les informations entre ce qui est diffusé en Chine et en France. Comment traite-t-on l’information à plusieurs milliers de kilomètres de distances ? (N’hésitez pas à m’en dire davantage dans vos commentaires).

Une chose est certaine, cette catastrophe aura sans aucun doute permis de constater la solidarité du peuple Chinois qui, face à l’adversité, se retrouve uni.f

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu