Avertir le modérateur

jeudi, 31 juillet 2008

J+94 J'ai mangé du chien !

 

Et oui, j'ai mangé du chien ! Ce midi alors que j'étais au resto pour déjeuner, la serveuse me présente un menu tout en Chinois. Comme je n'en lis pas un caractère, comme d'habitude je regarde les plats de mes voisins. Mmmmh... ça à l'air bon ce qu'il mange celui là ! Un plat à base de viande, certainement du boeuf. Moi qui adore ça, je ne réfléchis pas et demande alors à la serveuse la même chose que le monsieur. 


10 minutes plus tard la dame me sert et j'attaque. Je ne sais pas ce que je mange, mais en tout cas c'est vachement bon ! Je demande alors à mon voisin : "C'est quoi comme viande ? " - " C'est de la viande de chien ! " ... =-o. Il est sérieux là ? Il aurait pas pu me le dire avant ? J'ai la bouche encore pleine d'une bouchée de nourriture. Est-ce que je recrache en bon occidental, ou est-ce que je passe outre? Alors, j'hésite... puis finalement je reprends mes baguettes et continue à manger. A chaque bouché, je ressens un petit goût de culpabilité à cause certainement de mon éducation française et des commentaires que j'ai pu lire sur la vidéo du marché au chien. Mais en même temps j'ai vraiment faim et ne veux pas faire de gâchis inutile.

Une petite dame a entendu ma petite conversation avec le type qui mange du chien et après avoir observé attentivement mon assiette me demande si elle peut goûter. Une deuxième demande à son tour la même chose. A croire qu'elles attendaient qu'un français vienne leur faire découvrir la gastronomie chinoise. " Pas mauvais, me dit-elle avec un air de surprise ! "et c'est vachement bon!" J'acquiesce, le remord dans l'âme mais la bouche toujours pleine. 

A présent tous mes amis qui possèdent un chien ne me parleront peut être plus. Ne faites pas la gueule ! Chez moi dans mon aquarium, j'ai des petits poissons et 4 petites crevettes qui sont comme mes enfants, et je ne vous en veux pas pour autant quand vous en mangez ! 

J+94 L'école de shaolin

Ils se cassent des barres de fer sur la tête, il éclatent un ballon avec une aiguille à travers une vitre, ce sont tout simplement les moines de Shaolin. J'ai pu aller assister au spectacle qu'ils présentent dans leur temple. Je pense que c'est le même qui est présenté à Paris et qui est destiné uniquement aux touristes.

 

Beaucoup plus intéressant, en sortant du spectacle je découvre un immense terrain vague où les élèves s'entraînent. Pieds nus pour certains à même la terre, ils devaient être quelques milliers divisés en petit groupe. Je filme d'un groupe à l'autre mais bientôt on me demande d'arrêter. Du coup, impossible de poser une seule question. Dans l'entrainement, on retrouve la rigueur et la discipline Chinoise qui me font un peu flipper.

vidéo des élèves et de la représentation.
 

 

 

 

mercredi, 30 juillet 2008

J+93 Ca c'est du plâtre !

 Juste une photo d'une petite fille plâtrée qui m'a fait peur ! Avec le rajout sous l'aisselle pour soutenir le bras. Sa maman m'a expliqué qu'elle est juste tombée! La pauvre petite...


J+92 et J+93 Pékin express (mais pas trop vite tout de même) !

 




Je reprends ma route vers Pékin. Je souhaite me rendre dans la ville de Luoyang, située sur la route. Mais une fois à la gare je me retrouve devant une foule énorme. L'inconnue qui m'avait organisé la petite visite dans la zone interdite du Sichuan m'avait prévenue. Comme dans beaucoup de gare en Chine, il y a un bisness des billets de trains car certains achetent tous les billets d'une destination pour créer la pénurie et les revendre plus cher au marché noir. Elle m'a donc obtenu mon billet train pour 4 euros. 

 

Le train a finalement une heure et demie de retard. Les usagers attendent patiemment. Ils restent debout à attendre sans crier. La patience est la discipline olympique Chinoise par excellence...Je m'installe sur ma "couchette molle" qui se trouve dans une cabine de 4 personnes ! L'équivalent de la première classe, beaucoup plus que les "couchettes dures" qui sont des wagons dortoirs de près d"une centaine de personnes. 


La nuit est tombée. Dans ma cabine, la jeune maman en dessous chante une berceuse à son fils pour qu'il s'endorme.  Je ne comprends pas les paroles mais la mélodie est douce et mignone. Le petit s'endort. Moi, je décide alors d'aller faire un tour. Dans le wagon des "couchettes dures" on dort à poings fermés. Dans le wagon de ceux qui voyagent assis par contre, on ne dort pas. On mange, on discute, on joue aux cartes. Et enfin dans le wagon restaurant qui ne sert plus à manger car il est tard, il y a les policiers et les agents de sécurités. Ils ont quasiment le même costume. On distingue juste les policiers qui ont un numéro d'immatriculation au niveau de la poitrine. Apparemment, ils s'emmerdent, alors Ils discutent, crachent par terre comme si de rien n'était et se montrent des vidéos sur leurs portables. L'un d'eux me demande d'où je viens. Et lorsque je leurs dis que je suis Français, ils rigolent ! Certainement parce qu'ils s'attendaient à ce que je sois Japonais ou Coréen...Je repars dans ma cabine.


Le lendemain en fin d'après midi, j'arrive à Luoyang. Je me trouve un hôtel et la réceptionniste me propose d'aller visiter demain le temple de Shaolin ! Cool ! Il est juste à une heure et demi de route ! Ok ! Ca marche ! Ca me fera un truc à raconter ici ! Quant-à la ville de Luoyang, et bien c'est une ville comme toutes les autres. Rien de bien excitant. Sauf le nombre de sex shop que je trouve étrangement nombreux. En une promenade à côté de la gare, j'en ai aperçu plus que pendant tout mon voyage ! 


Comme j'ai déjà quelque chose de prévu pour demain, autant partir dés demain soir. La ville et la gare étant plus petit ici, il n'y a qu'une demi heure de queue pour acheter mon billet.
Demain soir, 23h15  
après Shaolin, mon train partira cette fois ci pour Pékin ! 

 

mardi, 29 juillet 2008

J+91 Séisme du Sichuan : 2 mois et demi après

Deux mois et demi après le terrible séisme, je me trouve à Chengdu, la capitale de la province du Sichuan. Dans cette ville, il n'y a pas de traces visibles de la catastrophe. La zone de l'épicentre qui se trouve à deux heures de route d'ici est fermée au public sur un rayon d'un quinzaine de kilomètres.

Le parcours de la flamme olympique qui devait faire son passage dans la région au mois de juin a finalement été modifié après la catastrophe. Les organisateurs ont décidé que le Sichuan sera finalement la dernière étape avant l'arrivée de la flamme à Pékin. Du 3 au 5 août, elle passera donc à Chengdu mais également dans des villes très proches de l'épicentre afin de rendre hommage aux victimes et pour soutenir le travail des secours dans la zone ravagée. 

Pour 30 €, une inconnue m'affirme pouvoir me trouver quelqu'un qui m' emmènera dans cette zone dévastée, interdite au public. Je lui ai donc laissé mon numéro de téléphone pour qu'elle me contacte. 


Le téléphone m' a réveillé ce matin à 7 heures. L'inconnue d'hier me donne rendez-vous en bas de mon hôtel une heure plus tard. J'embarque alors dans une petite fourgonnette de 8 places où se trouve déjà le conducteur et 4 autres passagers. Des touristes qui souhaitent voir les dégâts du séisme ? Non, j'apprendrais par la suite que ce sont deux professeurs d'université et deux étudiants en géologie.
 

Seuls les secours et les personnes vivant dans la zone y ont accès. Le chauffeur originaire de la zone possède donc une autorisation qu'il pose sur le tableau de bord. C'est en quelque sorte un guide d'un nouveau genre. La journée en vidéo...

 

 

 

lundi, 28 juillet 2008

J+90 Arrivé à Chengdu



Après 25 heures de train, me voici a Chengdu, la capitale de la province du Sichuan. Ici le séisme du 12 mai dernier a été fortement ressenti, mais il n'y a pas eu de dégâts majeur.

 

L'attraction principale de la ville, ce sont bien évidemment les pandas géants ! La ville compte compte un centre de recherche et d'élevage, où 4 bébés pandas viennent de naître. Dans la province se trouvait également la plus grande réserve naturelle, qui a été dévasté par le séisme. Les pandas eux ont été éparpillés dans d'autres réserves, ou zoos dans toute la Chine. Le panda est donc le symbole de la ville, on le retrouve sur des paquets de cigarettes, sur les taxis, les vêtements, sur les boissons et bien entendu en peluche!

 

J'essayerai d'aller voir ses fameux pandas. Mais avant j'aimerais voir si il y a moyen d'approcher les zones touchés par le séisme. Je demande alors a quelques agences de tourisme mais ils m'explique que la zone dévasté est fermée au public. Je me rend alors à une dernière agence mais celle ci est fermée. Juste à côté, une femme est assise devant chez elle et me demande ce que je cherche. Je lui explique donc et elle me dit que c'est possible d'aller faire un tour dans la zone interdite. Elle me demande mon numéro et me dit qu'elle me rappelle demain. On verra bien ! Si elle m'appelle pas, j'irais voir les pandas ! 

 

En attendant, voici une petite vidéo de la ville de Chengdu.

 

 

 

dimanche, 27 juillet 2008

J+89 Heu... aujourd'hui, rien de spécial...

Je quitte cette ville de Guilin où j'ai vu ce que je voulais voir : des rizières! 


A présent je pars pour la ville de Chengdu, la capitale de la province du Sichuan. Là ou le terrible tremblement de terre s'est produit le 12 mai dernier. La zone la plus touchée se trouvant à quelques dizaines de kilomètres de Chengdu est pour le moment fermée. N'ayant aucun contacts ni point de chute, je verrai directement sur place ce que je ferai une fois arrivé. 


En attendant, ce sont 25 heures de train qui m'attendent ! 

samedi, 26 juillet 2008

J+88 Enfin ! Des rizières !






En arrivant hier à Guilin, je jette un oeil sur les prospectus dans le hall de l'hôtel. Et là je découvre celui des " Terrasses de Longji". Sur les photos, des rizières spectaculaires, exactement ce que je souhaitais voir en venant en Chine. Je prend donc le prospectus pour le montrer au bureau des sorties touristiques : " Je veux aller là ! ". Ce sera à peu près 15 euros pour la journée, adjugé vendu! Demain rendez vous ici à 8h! 





Ce matin donc, le téléphone de ma chambre sonne à 7h40 : " Vous êtes prêt ? il faut descendre! " Et en bas, c'est un type qui m'installe dans un bus. Je suis alors le premier. Et petit à petit, le bus s'arrête d'hôtels en hôtels pour réccuperer des gens comme moi qui souhaite visité ses rizières.  


Après une bonne heure et demie de route, nous arrivons aux pieds des montagnes. Ont découvre qu'il faut payer en plus pour assister à un spectacle local. Une super occasion de découvrir une la culture d'ici d'après le guide. Il faut également rajouté des sous pour monter en haut en minibus car le notre ne peut pas emprunter les chemins. Bref, nous sommes exactement un car de touristes. 





J'assiste finalement au spectacle, ce sont des femmes en tenues traditionnelles qui chantent et dansent sur une scène. Elle font également participer les touristes en leur faisant jouer les mariés. Rien de vraiment authentiques. La seule particularité seront finalement que les femmes ici ont des cheveux très très long! 








Enfin après tout cet accoutrement, le guide nous montre le chemin à prendre pour observer le paysage et nous donne rendez vous pour repartir. Et là, je découvre les magnifiques de Longji où selon les saisons, le paysage est très différents. 
















vendredi, 25 juillet 2008

J+87 Guilin : photo verboten!



La route vers Pékin continue ! J'ai donc pris à nouveau le bus pour me rendre à ma prochaine destination. Guilin est à moins de deux heures de route et le bus me dépose juste devant la gare routière. Je ne compte pas m'attarder dans cette ville qui ressemble finalement à toutes les autres. Du coup, je me rends directement à la gare. Mais une fois arrivé, je suis sidéré par la queue qu'il y a à faire ! Il y en a au moins pour deux heures ! Une dizaines de guichets, et des centaines de Chinois qui font la queue sur plusieurs dizaines de mètres ! 
 
Impressionné, je sors mon appareil photo (c'est dans mes gênes) et saisis cette foule. Et là, un policier vient me voir et me demande pourquoi je prends une photo ici. Je lui ai alors répondu "Juste comme ça". Puis il me demande de le suivre et m'emmène dans un tout petit bureau. "Tiens, il prend des photos !", lance alors le policier à son collègue. Je leur montre alors la photo que j'ai prise et il  m'interroge comme si j'étais en garde à vue !  "Mais c'est pour quoi faire ? Il y a bien une raison", insistent-ils. Je leur réponds que "c'est pour la montrer à ma mère !" Ils me demandent alors d'effacer la photo puis me laisse partir. Très étrange tout ça ! Ont-ils peur que je prépare une attaque terroriste ?  Je sors du bureau, retourne dans le hall et reprends la photo.

Finalement, je vais rester un peu plus...

jeudi, 24 juillet 2008

J+86 La campagne, ça me gagne !

 Je ne pouvais pas quitter la ville de Yangsho sans retourner dans la campagne qui est aussi accessible d'ici. Mais le vélo il faut pédaler, à pieds je n'y ai même pas songer, alors j'ai tout simplement louer un scooter pour aller silloner cette magnifique campagne Chinoise... 


 

 

mercredi, 23 juillet 2008

J+85 Le chien : l'essayer, c'est pas l'adopter... (vidéo)

Attention :  Ames sensibles, propriétaires de chien et amis des animaux, ne visionnez pas cette vidéo

Après trois mois de vadrouille en Chine, je découvre pour la première fois dans un marché de Yangsho, le premier commerce de chiens destinés à être mangés. D'après la vendeuse, très peu de personnes mangent du chien, et c'est une spécialité de Yangsho. Ce qui ne veut pas dire qu'on ne le fait pas ailleurs. La viande de chien coûte plus cher que le boeuf et la volaille.

En tant qu'animal de compagnie, les chiens ont une très grande place en Chine. Ils sont aussi bichonnés qu'en Europe. Ceux qui en ont en animal de compagnie n'aiment pas du tout qu'on puisse en manger car ils font parti de la famille. Mais d'un autre côté, cela n'est pas un crime d'en manger, alors, en Chine, on fait avec.

Voici l'endroit où vous n'achetez pas un chien mais du chien.

 

 

 

mardi, 22 juillet 2008

J+84 Yangsho en bateau !!! (vidéo!)

 Deuxième journée à Yangsho, cette petite ville que je découvre avec plaisir et enthousiasme. 

Toujours compris dans le "pack sortie" que m'a refilé un faux manager, je monte à bord d'une mini croisière dans la ville de Xingping. Là bas, je découvre le paysage qui se trouve sur le billet de 20 yuan. 

Je vous emmène à bord.




 

 

lundi, 21 juillet 2008

J+83 Sortie Vélib à Yangsho ! (vidéo!)

 Arrivé hier soir, le soi disant manager de l'hôtel a réussi à me refiler des sorties touristiques. Il m'avait également dit qu'il y avait plein de Françaises dans l'hôtel, mais rien du tout!

En me rendant à ma " sortie vélo " je découvre d'autres personnes d'autres hôtels a qui ont leur a aussi fait le coup du manager... Mais je découvre que j'ai payé un tiers en moins qu'eux. Cool.

Une journée, en vidéo ! 




 

 

dimanche, 20 juillet 2008

J+82 Pourquoi je suis des inconnus ?


Un type vient m’accueillir : « Hello ! Welcome in Yangsho ! You are Corean ? Japanese ? » Non, je suis français, lui rétoquè-je ! Puis là il commence à me raconter qu’il est manager de son hôtel, qu’il se trouve au centre-ville, que c’est pas cher, patati-patata... Confiance, pas confiance, qu’est-ce que je fais ? Puis il me sort un petit carnet sur lequel est écrit en français : « J’ai passé un super séjour grâce à Robert, c’est un super guide, il pourra s’occuper de vos visites, n’ayez pas peur de lui... etc. » Super rassurant ! Il me montre encore 3-4 messages du même acabit. Je ne sais pas trop quoi faire, j’ai la flemme de me chercher un hôtel puis je lui demande le prix. C’est entre 5 et 15 € la chambre. Bon, finalement j’accepte de le suivre.

Mais il est en moto ! Comment on fait avec ma grosse valise ? « No problem ! » Puis il demande à une autre moto-taxi de la prendre. Je monte alors avec Robert et ma valise suit derrière. Mais si c’est un guet-apens ? Qu’est-ce que je fais si l’autre taxi se barre avec ma valise ? Une multitude de questions paranoïaques me traversent alors l’esprit. Mais c’est le paysage qui me réconfortera. Nous traversons la ville cernée par de petites montagnes aux formes particulières. Une sensation très agréable que je n’avais encore pas ressentie dans les autres villes. Pas de gros bâtiments, les rues sont larges ; le paysage donne vraiment un air très spécial.

J’arrive dans son hôtel, la valise esty là. Il me montre les chambres. Les chambres sont moisies dans tous les sens du terme. Des insectes écrasés partout sur les murs, ça pue, c’est vraiment pas très propre, mais pour 5 € la nuit. Ca me va !

Puis le type m’offre une bière et discute avec moi. Il me dit qu’il y a une foultitude de choses à faire ici et me montre des photos. Ca a l’air vraiment sympa tout ça ! Vélo, bateau, rendre visite aux pêcheurs, découvrir des villages... Puis il réussit à se faire inviter à manger par moi. Très fort le mec. Malgré mes yeux bridés, je ne suis rien d’autre qu’un véritable touriste.

A table, on mangera un poisson-chat à la bière. On discute, puis il me demande alors si je veux des filles ! Il me dit, qu'elles ne sont pas chères et très belles ! Je refuse, mais il insiste. Je suis donc obligé de lui mentir en disant que je suis marié et en lui montrant une photo de ... sur mon portable, puis il me laisse tranquille...

Après le repas, je lui dis que je souhaite dormir et je cours dans ma chambre vérifier que l’on ne m’a pas pillé. Oui, je suis très parano ! Je terminerai finalement la soirée au cyber-café pour alimenter mon blog. Mais je me demande toujours si tout ça n’est pas un traquenard pour me dépouiller. On verra bien !

Bonne nuit… enfin je l’espère !

J+82 En route pour Yangsho

 Je monte dans le bus pour Yangsho. Le bus est très classe avec de larges fauteuils. Deux d’un côté et un seul de l’autre. Dernier à remplir le car, je me tape les places du fond. Au bout de deux minutes, la femme à ma droite vomit ! Le type devant elle en prend un peu. Horrible ! Pour me remettre de mon dégoût  je regarde ma gauche une jolie bimbo. Ses jambes ne sont pas épilées. Malgré plusieurs tentatives, elle n’a pas envie de me parler. Eh bien tant pis, je m'endors !


13h, pause-déjeuner. On descend du car et nous distribue un rond découpé sur un paquet de cigarettes. C’est avec ça qu’on ira échanger notre repas.



On reprend la route et c’est finalement la dame qui passe son temps à vomir qui me tape la conversation. Elle aussi va à Yangsho, me dit-elle. Hum… sans blague ? Puis elle repart d’un petit vomi, et j’en profite pour me rendormir. Vers 18h, elle me réveille pour que je la laisse passer. Elle descend et me dit qu’on est arrivé. Mais personnes d’autres ne bougent. Cette fois-ci je me ferais pas avoir comme la dernière fois. La grande majorité des gens vont certainement à Guilin. Je prends mes clics et mes clacs et je saute du bus ! Yangsho, me voilà! 

J+82 Taxi





Finalement je n’irais pas à Guilin tout de suite. En fouillant les entrailles d’Internet, j’ai vu qu’il y avait une ville qui serait très chouette à découvrir juste avant : Yangsho ! J’ai donc un acheté un billet de bus pour cette destination. Cela m’a coûté 15 euros pour à peu près 9 heures de car !


La gare est à un quart d’heure de taxi de mon hôtel, mon bus est à 9h10 et je prends un peu de marge pour être sûr de ne pas le rater. Mais en m’infiltrant dans la queue des taxis, je me rends compte qu’il y a pénurie ici. Comme moi, plusieurs personnes attendent. Et dés qu’un taxi arrive, la politesse s’efface et tous sautent dessus. Moi et ma grosse valise ne pouvons rivaliser. C’est alors que des taxis clandestins viennent me proposer leurs services. J’aime mieux refuser, on ne sait jamais. S’ils me kidnappent, personne ne pourra venir me chercher ! (J’aurai dû accepter qu’on m’injecte un implant GPS sous la peau !) Les taxis eux, continuent de défiler devant moi avec déjà des clients à bord.


8h40, toujours rien. 8h45, je panique. 8h50, je me dirige vers le taxi clandestin. Mais celui-ci refuse : « Tu n’as pas voulu tout à l’heure ! Maintenant je n’ai plus envie ! » C’est la meilleure ! Quelle enfl***! J’essaie de le convaincre, que je vais rater mon bus, mais rien n’y fait : « C’est trop tard, à cette heure-ci, il y a trop d’embouteillages » et il s’en va allumer une clope. Je vais alors le supplier de m’y emmener même si le temps est plus que juste ! Et finalement il accepte.


Imaginez la scène : un véritable Schumacher qui joue au « Taxi » de Luc Besson ! Il a conduit comme un dingue et m’a bien fait flipper ! Puis il me lance : « Je te jetterai de l’autre côté, tu prendra la passerelle ce sera plus rapide ! Paie-moi maintenant ! » 9h05, il s’arrête là où il n’a pas le droit, me dépose (« dépêche-toi, il te reste 5 minutes »). J’ai pris ma grosse valise et j’ai sprinté en slalomant dans une forêt de Chinois.


Je cours, il y a un cordon de sécurité où l’on scanne les bagages. Je cours encore, je montre mon billet aux agents pour qu’ils m’indiquent où prendre mon bus, je cours puis j’arrive tout rouge. Les barrières sont fermées, les gens attendent qu’elles ouvrent pour un autre bus. Je donne mon billet au guichet et le type me dit que je suis en retard. « Oui, merci je le savais. » Puis il m’ouvre les barrières : le bus n’est pas parti. Ouf ! Je monte, le bus démarre de suite. C’est parti pour Yangsho...

samedi, 19 juillet 2008

J+81 Guangzhou se fringue en XXL



Guangzhou a plus de 10 millions d’habitants, ne se résume pas qu’à la bouffe. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais elle est dans le top 5 des plus grosses villes chinoises. Pékin a eu les JO 2008, Shanghai aura l’Expo universelle de 2010, il ne manque plus qu’un grand événement de cette ampleur pour que la ville ait une renommée internationale. D’ailleurs, elle voit grand, et c’est là que se dressera la plus grande tour de Chine. Elle est actuellement en pleine construction.


Guangzhou est également réputée pour ses vêtements et ses jouets. On y trouve des bazars géants et les exportateurs viennent y chercher les meilleurs prix. D’ailleurs, j’étais étonné de découvrir une véritable seconde ville sous la ville. Des galeries entières dédiées à la vente de vêtements se trouvent sous les routes et les bâtiments du centre-ville.


Par contre les pousse-pousse trichent ici ! J’en ai pris un qui avait l’air complètement normal, et une fois dessus le type presse un bouton, il avait un vélo à moteur ! Le prix du taxi, lui était de 7 yuans (0,7€) au départ. La ville compterait 50 000 taxi et à lui seul 40 % de tous les taxis chinois ! Si ces chiffres sont exacts, il y aurait 125 000 taxis en Chine ? En tout cas, il y a pénurie dans la ville. En arrivant à Guangzhou, il y avait une queue d’une trentaine de personnes pour prendre un taxi ! Un chauffeur me confirme que ce ne sont pas les clients qui manquent.


Guangzhou, le centre-ville




Ici on vend des fringues partout !




Pont et bâtiments lumineux le long du fleuve qui traverse la ville




Bref, Guangzhou c’est une grosse grosse ville. C’est d’ailleurs pour cela que je ne vais pas trop m’y attarder ! Guilin, me voilà!


 

J+81 Guangzhou, la ville où l'on a toujours les crocs !



 

Petite surprise en arrivant, Guangzhou est également appelé Canton. Je pensais en fait que c’était deux villes distinctes, eh bien non ! Tout le monde connaît bien le célèbre riz cantonais que l’on sert dans les restaurants chinois en France, la ville est plus généralement très réputée pour ses variétés culinaires. Malheureusement, je ne reste que quelques jours et je n’aurais pas le temps de goûter à tout. 

Ici, sur les terrasses de restaurant, les gens mangent jusqu’à une heure du matin. Le resto à côté de mon hôtel est d’ailleurs ouvert 24h sur 24 ! Je n’en avais encore jamais vu. Avec Julien et sa petite famille, nous sommes allés manger dans un restaurant réputé pour ses produits de la mer. Pour ce qui est de la fraîcheur, il n’y a pas à se poser de questions. Comme tout bon restaurant en Chine, tout est vivant, en aquarium ou en cage ! Enfin presque, pas le crocodile... Poissons, crustacés, tortues, serpents, volailles, il est même possible d’aller à la pêche soi- même ! Ce soir-là, nous avons même goûté du serpent... Pas mauvais !

Miam-miam ! Du serpent !

vendredi, 18 juillet 2008

J+80 tout quitter pour une nouvelle vie ( en chocolat ! )

Hier soir en arrivant à Guangzhou, je ne connaissais que le prénom de la personne qui allait m'accueillir. Après avoir appelé, Julien, celui-ci indique le chemin au chauffeur de taxi. Il ne me faut que 15 minutes pour arriver. Il est avec sa copine Yan, une Chinoise et ses deux petits garçons venus pour les vacances. Mais que fait-il ici à Guangzhou ?

Julien a découvert la Chine via son entreprise, une grande marque d'automobile Française. Il avait une bonne situation financière et a parcouru tout le pays grace à son boulot. C'est durant ses  déplacements qu'il a rencontré Yan. D'ailleurs, nous découvrons avec stupéfaction qu'elle est née le même jour et la même année que moi! Bref, Yan montait alors sa petite affaire, un petit resto de rue. Julien lui a alors filé un petit coup de main, et de fils en aiguille....  Un beau jour, Julien a décidé de démissionner de sa boite pour voir autre chose. Il a pris le risque de lâcher son job pour un peu plus de fun et d'amour. Il n'y a pas que le pognon dans la vie! C'est un concept que les Chinois ne peuvent pas comprendre.

Avec quelques partenaires il a l'intention d'ouvrir une pâtisserie en Chine pour faire de la pâtisserie à la Française. Car des bons gâteaux en Chine, il faut vraiment chercher pour les trouver. Des pâtisseries il y en a, mais ce qu'elles produisent est loin de ce que nous retrouvons en France. C'est un véritable challenge donc qui l'attend. Passer des moteurs à la la farine! C'est avec Yan sa copine qu'il a fait l'essentiel du travail de terrain. Ensemble ils ont parcouru plusieurs villes. Leur futur commerce sera dans la ville de Guangzhou. L'idéal pour leur local de vente serait le centre ville car il est très touristique. Ils m'ont d'ailleurs montré ce fameux quartier qui grouille de vie. Mais les prix au mètre carré atteindrait ici entre 1500 et 3000 yuan par mois! L'objectif serait d'ouvrir la première boutique en septembre. Ensuite si ça marche, pourquoi pas d'autres ?

Une aventure qui ne fait que commencer pour eux. Espérons que ça marche! C'est tout ce que je leur souhaite !

jeudi, 17 juillet 2008

J+79 En route vers Pékin !



Direction Pékin à présent ! Lorsque j'étais à Shanghai, l'objectif était de rejoindre Hong Kong. J'y suis parvenu sans trop de galères. A présent, il s'agit de rejoindre la ville de Beijing ! L'idéal serait d'y arriver entre la fin juillet et début août. Après tout, cette année est ecxeptionnelle car la Chine accueille les Jeux Olympiques. Il serait donc trop bête de ne pas s'y rendre. Si j'arrive une ou deux semaines avant les jeux, je pourrais voir la pression de Beijing dans sa dernière ligne droite et ses derniers préparatifs.

Pour le moment, je compte procéder de la même manière que pour me rendre à Hong Kong. J'ai pris la décision de me diriger vers le nord en allant de ville de en ville, en bus ou par train. Jusqu'ici j'ai surtout privilégié le bus car le réseau est très complet. Ce n'est pas les agences de bus qui manquent et il est très simple de leur acheter un ticket. L'avion est bien plus rapide, par contre il est beaucoup plus cher et demande trop d'attente.

 

 

 

Mon itinéraire jusqu'à Beijing ? Je ne sais pas. En fait je procéde toujours au jugé en recherchant des villes à moins de 24 heures de transport. Au début je réservais les hôtels et auberges de jeunesse sur internet. Mais en fait, cela me revenait plus cher. Et puis, je me suis rapidement rendu-compte qu' il y a des hôtels partout en Chine

Je connais en tout cas ma prochaine destination ! Enfin, j'y suis d'ailleurs. Je suis arrivé aujourd'hui à Guangzhou qui se trouve à trois heures de bus de Shenzhen. Un lecteur de mon blog m'a envoyé un mail et m'a dit de lui faire un coucou si je passais dans cette ville. Il m'a même dit qu'il pourrait peut être m'héberger si son nouveau domicile était prêt à temps. Guangzhou étant sur ma route, je suis donc passé lui faire un petit coucou! Mais je sais pas trop si je me sens d'aller dormir chez quelqu'un que je connais seulement depuis 5-6 mails...

En arrivant Guangzhou, je prend un taxi pour rejoindre l'inconnu. Finalement son logement n'est pas prêt et il 'indique un hôtel pas trop cher.

Voilà, je suis arrivé à Guangzhou...

.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu